allbirthdaycanadianacommemorativegiftholidayslunarmoins_de_50MONEY BACKGUARANTEE100%REMBOURSEMENT GARANTI100%newbornpopsportssubssubssubssubssubssubssubssubssubssubstraditionalunder_50wedding
Les retours sont GRATUITS (Canada seulement)

Un anniversaire royal, les portraits d’une vie

Le 21 avril 2021, Sa Majesté la reine Elizabeth II deviendra le premier monarque britannique à atteindre l’âge de 95 ans. Il s’agit d’un autre jalon historique dans une vie déjà marquée par de nombreux grands moments et accomplissements exceptionnels. Pour l’occasion, nous lançons de nouvelles pièces, notamment une pièce représentant un diadème ainsi que l’ensemble Célébration royale.

Beaucoup de ces événements royaux marquants ont été immortalisés sur nos pièces de monnaie, tout comme Sa Majesté elle-même, qui est toujours représentée du côté « face » des pièces, le regard porté vers la droite. Chacun des portraits de notre souveraine – aussi appelés « effigies » – incarne une époque différente et est chargé d’histoire.

De 1953 à 1964 : l’effigie « laurée », selon Mary Gillick

Notre première effigie de Sa Majesté, œuvre de la sculptrice britannique Mary Gillick, a été sélectionnée par le Royal Mint Advisory Committee (le comité consultatif de la Royal Mint).

Présentant Sa Majesté dans la fleur de l’âge et coiffée d’une simple couronne de laurier, cette effigie est encore populaire aujourd’hui auprès des collectionneurs. Il s’agit d’un portrait simple qui illustre bien l’optimisme de l’époque : la Seconde Guerre mondiale était terminée, et la souveraine de 27 ans fraîchement couronnée était porteuse d’une promesse de modernisation d’une institution vieille de plusieurs centenaires.

À l’époque, les pièces de monnaie canadiennes n’étaient pas les seules à porter cette effigie : nous avons créé notre propre outil prototype, mais le modèle de l’artiste a été distribué à d’autres pays du Commonwealth, notamment l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Afrique du Sud.

De 1965 à 1989 : l’effigie « couronnée », selon Arnold Machin

En 1964, la Royal Mint a commandé au sculpteur britannique Arnold Machin un portrait royal contemporain qui figurerait à l’avers de ses premières pièces décimales. Le Canada a aussi adopté cette effigie (quoique nous avions déjà des pièces décimales depuis 1858).

Ce portrait en buste a des allures plus royales que l’effigie précédente. Sa Majesté porte le diadème des Filles de Grande-Bretagne et d’Irlande, un cadeau de mariage de sa grand-mère, la reine Mary (qui a aussi commandé le joyau qui a inspiré nos pièces 2021 consacrées à un diadème).

En 1965, le Canada devient le premier pays du Commonwealth à adopter cette effigie. Elle est accompagnée de l’inscription « ELIZABETH II D G REGINA », une version raccourcie de l’inscription « ELIZABETH II DEI GRATIA REGINA » (Elizabeth II, reine par la grâce de Dieu) frappée sur les pièces précédentes.

Par ailleurs, si vous collectionnez les timbres ou avez déjà reçu une lettre en provenance du Royaume-Uni, vous avez probablement eu la chance de voir un autre portrait célèbre de Sa Majesté réalisé par Arnold Machin, puisque son œuvre fait partie de la collection de timbres définitifs du Royaume-Uni depuis la fin des années 1960.

De 1990 à 2002 : l’effigie « à diadème », selon Dora de Pédery-Hunt

Le troisième portrait déroge à la tradition : il s’agit de la première effigie d’un monarque régnant conçue et sculptée par une personne canadienne.

La Monnaie a demandé à l’artiste canado-hongroise Dora de Pédery-Hunt de créer un portrait moderne destiné exclusivement à ses pièces. Mais il ne s’agissait pas de notre première collaboration avec la sculptrice : c’est elle qui a conçu le motif de la pièce en or de 100 $ émise en 1976 pour célébrer les Jeux olympiques de Montréal.

Cette troisième effigie est probablement la plus majestueuse. On y voit Sa Majesté portant un collier de perles et coiffée d’un imposant bandeau étincelant, souvent appelé le « diadème de diamants » (ou encore le « diadème d’État du roi George IV »).

De 2003 à aujourd’hui : l’effigie « non couronnée », selon Susanna Blunt

Depuis 2003, l’effigie moins solennelle qui orne les pièces de monnaie canadiennes présente une souveraine d’âge mûr.

En 2002, plusieurs artistes ont proposé un nouveau motif dans le cadre d’un concours. C’est Susanna Blunt, une artiste de Vancouver, qui a soumis l’effigie gagnante; celle-ci a été dévoilée l’année suivante pour souligner le jubilé d’or de Sa Majesté.

C’est sa simplicité qui distingue ce portrait des effigies précédentes. Comme son père, le roi George VI, Sa Majesté a choisi d’être représentée sans couronne; dans ce portrait, elle ne porte qu’un collier de perles et des boucles d’oreille assorties.

Cette effigie inspire le calme et la force, deux qualités qui définissent le long règne de notre souveraine. Il s’agit d’une représentation plus moderne de la reine du Canada, une personne formidable qui a choisi, malgré le fait qu’elle n’était pas initialement destinée au trône, de se consacrer tout entière au Commonwealth. Depuis 74 ans, son dévouement est sans faille, et aujourd’hui, en 2021, nous sommes fiers de célébrer le 95e anniversaire de naissance de Sa Majesté.
 



Source
Haxby, James A. La Monnaie royale canadienne et notre système monétaire : pièces à l’appui, 1984.

  • SHARE :

L’inauguration d’un emblème : le Bluenose, il y a 100 ans

L’inauguration d’un emblème : le Bluenose, il y a 100 ans

Imaginez la frénésie entourant la mise à l’eau du Bluenose fraîchement construit! Il y a 100 ans, plus précisément le 26 mars 1921, on inaugurait officiellement ce navire à Lunenburg (Nouvelle-Écosse) devant une foule en liesse.

Le portrait de Winston Churchill par Yousuf Karsh sur une pièce de la Monnaie royale canadienne

Le portrait de Winston Churchill par Yousuf Karsh sur une pièce de la Monnaie royale canadienne

Le portrait du lion rugissant par Yousuf Karsh est l’une des photographies les plus reproduites de l’histoire. Pour la toute première fois, les responsables de la succession de l’artiste ont accordé leur permission pour que cette œuvre soit réinterprétée – sous la forme d’une pièce de monnaie canadienne!

Redécouvrez l’histoire grâce à trois pièces qui rendent honneur à la mère de la confédération

Redécouvrez l’histoire grâce à trois pièces qui rendent honneur à la mère de la confédération

Née le 24 mai 1819, la reine Victoria, menée par l’énergie de la jeunesse, son long règne et un vif intérêt pour les affaires coloniales, a redéfini la monarchie et l’expansion des colonies britanniques et a lancé bon nombre de nouvelles traditions qui perdurent encore aujourd’hui.